66 réflexions sur « Commentaires »

  1. Merci de tout ce que vous donnez, de tout ce que vous offrez. Je suis venue en 2008 par intermittence à Bruxelles pour les pratiques du matin avec Emeric. J’ai rencontré une communauté sympathique, simple et généreuse. Au sein de cette communauté des individus chaleureux ouverts et bons. Depuis je reviens pour l’occasion d’un stage, d’enseignements et c’est toujours un espace-temps de rencontre, de partage. Lorsque je pense à vous tous, je souris. S’il vous plait continuez à être exactement cela, respectueux, discrets, joyeux tout en nous guidant sur la voie de libération de la souffrance, nous et tous les êtres.

  2. Je suis née au sein d’Ogyen Kunzang Chöling, au Château de Soleils, en 1976, et c’est une joyeuse satisfaction d’avoir vécu et de vivre encore cette « école de vie » !
    Je ressens une reconnaissance profonde envers mes parents, qui ont choisi cette voie dès 1973, ainsi qu’envers tous ceux qui ont participé, directement ou indirectement, à mon éducation, car mis à part l’enseignement scolaire classique qui avait lieu sur place au Château de Soleils, Ogyen Kunzang Chöling m’a aussi offert la possibilité, dès l’enfance, de me familiariser avec la méditation,
    la pratique des yogas et arts martiaux, l’étude de la philosophie bouddhiste ainsi que la langue tibétaine écrite, et puis aussi avec des éléments plus simples, tels que la cuisine, la confection de vêtements, s’occuper d’animaux, jouer d’un instrument de musique, danser, etc.
    Arrivée à l’âge adulte, et face aux différentes autres possibilités de mode de vie qui se présentaient, ce choix est alors devenu le mien avec certitude !
    Bien entendu, j’ai eu la joie de rencontrer de nombreux maîtres bouddhistes pendant toutes ces années, et particulièrement lorsque, grâce à Ogyen Kunzang Chöling, j’ai eu l’opportunité de passer six mois à Shétchen, au Népal, en tant que bénévole au « guest house » du monastère.

    Aujourd’hui, à l’aube de mes 40 ans, ayant vécu dans plusieurs des centres, en participant aux activités, aussi bien au Château de Soleils dans les temples, à la bergerie ou dans les champs, que dans les restaurants et magasins biologiques des centres urbains, je contemple l’éducation reçue et les expériences vécues, et c’est avec joie que je me sens riche d’une aventure unique.

    Bien sûr, les braves gens n’aiment pas que l’on prenne une autre route qu’eux, mais puisque tous les chemins mènent à Rome, eh bien, que chacun emprunte le sien sereinement.

  3. C’était en 1972, mes pas [ou plutôt mon cœur] m’ont guidé par un heureux hasard à pousser la porte de la rue de Livourne et à rencontrer le Lama Kunzang , un Maître exceptionnel et un être hors du commun. J’étais très jeune a l’époque mais je n’étais ni malheureuse ni perdue ni en quête de spiritualité…… pourtant, cette rencontre fut pour moi une révélation. Je suis restée dans la communauté, en faisant des aller-retour car j’habitais a l’étranger, et j’y ai rencontre des gens merveilleux. Je veux témoigner que le Bouddhisme [Tibétain] n’est pas une religion comme on l’entend chez nous en Europe mais bien plus une philosophie, une gnose, un état d’esprit, une éthique, un apprentissage de la vie qui nous aide à devenir des Êtres Humains libres. Tout cela peut paraître commun de nos jours mais était très « avant-gardiste » il y a 40 ans ; le Lama Kunzang a toujours œuvré dans ce sens pour le bien de tous les êtres, doté d’une éthique irréprochable et très précise en montrant la voie à suivre mais sans jamais l’imposer. J’ai le plus grand respect pour lui et une éternelle reconnaissance.
    Merci

  4. C’est toujours avec grande joie et anticipation que j’attends la date des enseignements des Lamas. Ils régénèrent ma vie – j’en reviens avec l’esprit plus ouvert, capable de faire face aux difficultés. Peu à peu, je sens que je deviens plus joyeuse et plus humaine. Je me prépare aussi à ce qui ne manquera pas d’arriver – j’ai presque 81 ans ! J’aimerais avoir encore la force et la santé pour écouter beaucoup d’autres enseignements.

    Je connais la communauté depuis 37 ans. Pendant de nombreuses années j’ai visité mon fils – qui vit dans la communauté depuis cette date – à Nyima Dzong (France) et à Bruxelles. Mon fils s’est marié dans la communauté et a eu une fille. Elle a eu une excellente éducation et a suivi des études très réussies. Tous les ans ils viennent me visiter et passer des vacances au Portugal.

    Dans la communauté, tout le monde est très sympathique. Dans leur manière d’interagir avec les autres ils irradient le bonheur et une grande richesse spirituelle pour le bien de tous. Je les remercie du fond du cœur.

    Le monde aurait tout à gagner s’il y avait plus de centres comme celui-ci. Les mots sont faibles pour dire tout ce que je ressens dans mon cœur.

  5. Mon premier contact avec le centre OKC fut en 1987, à travers le centre de Yoga et méditation OKC de Lisbonne, au Portugal.
    Je me souviens avec nostalgie de cette époque très heureuse et des excellents instructeurs ainsi que des amis que je m’y suis faits et qui sont devenus des compagnons pour la vie.
    A partir de ce moment-là j’ai eu l’extraordinaire possibilité de vivre au sein de la communauté jusqu’en 1996. Aujourd’hui encore je garde avec tous un contact privilégié et j’essaye de suivre les programmes, les pratiques et toutes les activités.
    J’ai un énorme respect et je ressens une profonde gratitude pour tout ce que j’ai reçu et pour toutes les expériences que j’ai pu vivre au sein de OKC.
    En particulier je suis extrêmement reconnaissant d’avoir pu rencontrer des enseignants et des maîtres reconnus et respectés dans le monde entier, tels que Sa Sainteté Dilgo Khyentsé Rinpoché et Trulshik Rinpoché.
    Je voudrais laisser mon témoignage en souhaitant que le travail développé par OKC puisse continuer, que tout soit auspicieux, que les obstacles se dissipent et que tous les êtres bénéficient le plus possible des enseignements.

Répondre à MINA Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.