66 réflexions sur « Commentaires »

  1. Je fréquente le centre depuis2004, j ai suivi avec assiduité les enseignements de Rui Lamten le samedi matin.
    Ces commentaires des textes ont été facilement compréhensibles par ma culture occidentale et nous pouvions poser facilement des questions.Je continue à venir aux enseignements je connais beaucoup de membres de la communaute et c est toujours un plaisir partagé de les rencontrer.Il y règne un esprit serein propice au partage et à la méditation.Je soutiens avec vigueur leur mode de vie et l esprit bouddhiste qui y regne

  2. Je vivais à Paris en 1980 quand j’ai connu le centre de Yoga de la O.K.C. rue de Montgomery. J’avais 18 ans, je revenais d’Inde et je voulais rencontrer un centre pour étudier et pratiquer le Bouddhisme Tibétain. J’ai ensuite vécu au sein la communauté, en Belgique, au Portugal, en Espagne et en France. Cette période de ma vie a été décisive pour me mettre sur la Voie qui à présent donne des fruits. J’ai passé une première année en retraite solitaire à Nyima Dzong et ensuite de nombreuses autres périodes de 5 à 6 mois dans d’autres lieux de la communauté. Ces opportunités uniques et précieuses restent aujourd’hui gravées en moi comme des bénédictions pour lesquelles ma gratitude est profonde, éternelle. J’ai aussi reçu des Enseignements, et fréquemment, de grands Maîtres dont Dilgo Khyentse Rinpoche, Tulku Pema Wangyal Rinpoche, Sa Sainteté le Dalai Lama, Ringu Tulku Rinpoche pour ne citer que quelques uns. J’ai appris à lire et à écrire le Tibétain, le Hatha Yoga, le Karaté Shotukan ( ceinture noire), j’ai appris à faire tous les rituels, j’ai parfait les pratiques rapidement grâce à la communauté. J’ai apTout en étudiant sans cesse le Dharma, j’ai appris à cuisiner, à m’occuper des enfants, à travailler dans un potager, mais aussi j’ai appris à vivre dans la nature avec les éléments. Dans l’activité dharmique du Karma Yoga en ville, particulièrement dans les restaurants végétariens , nous faisions la meilleure cuisine de tout notre coeur pour contribuer au bien de tous les êtres. Je me souviens que nous portions beaucoup d’attention à cultiver dans les centres un refuge pour les gens qui venaient chez nous ou dans les restaurants et encore aujourd’hui, 35 ans plus tard, c’est toujours un soulagement de rentrer dans un centre ou un restaurant ou un magasin de Ogyen Kunzang Choling parce qu’on y rencontre des personnes présentes, décontractées, bienveillantes et aussi surtout simples dans le contact humain. Cette vie communautaire , avec ses hauts et ses bas en coulisses, m’ a apporté une compréhension de l’être humain en général et surtout de moi-même dans le miroir des autres, qui est devenue de plus en importante pour moi quand j’ai ensuite développé mon propre travail artistique par la suite. Je suis danseuse depuis mon enfance et à un certain point, le Lama Kunzang m’a conseillé de danser pendant mes retraites en intégrant mon entrainement à la pratique. C’est la racine de tout ce que j’ai accompli par la suite et qui aujourd’hui forme l’axe central de ma vie sociale. Mais surtout, grâce à mes années dans la communauté Ogyen Kunzang Choling, j’ai pu facilement marqué un changement puissant et radical de direction dans ma vie pour me montrer le sens de celle ci et aussi pour me verticaliser de façon à cultiver autant que possible les jardins opulents de parfums de fruits du Dharma, l’humanité authentique, dans mon coeur et dans celui des êtres autour de moi.
    Yumma Mudra (fondatrice de http://www.danzaduende.org et auteur de LA VOIE QUI DANSE)

  3. j’ai decouvert le centre OKC vers 1978,ayant la chance d’habiter non loin; j’ai pu assister à de nombreus enseignements dispensés par les plus grands maîtres du boudhisme tibétain ; ces rencontres ont été pour moi extrêmement importantes et bénéfiques, et le resteront toujours.
    j’y ai toujours été accueillie trés chaleureusement et avec bienveillance par tout le monde, dans une ambiance sereine, et la joie de vivre des enfants lorsque l’école était encore ouverte.
    j’y retourne toujours avec plaisir, et je souhaite au plus grand nombre de personnes de découvrir OKC, qui, dans ce monde si perturbé, peut apporter aux êtres equilibre, réconfort et joie.

  4. J’ai rencontré Ogyen Kunzang Chöling il y a maintenant presque 10 ans fin 2005 – début 2006. C’est une rencontre qui m’a ouvert à des enseignements simples et merveilleux, mais aussi à des personnes ordinaires qui ont cette gentillesse vraie, mûri par les épreuves, qui en font des ami(e)s tout à fait extraordinaires. Dans la vie pratique de tous les jours, leurs projets sont en accord avec leurs valeurs et proposent d’excellent magasins biologiques et restaurants végétariens. Chaleureux et sympatiques, avec de la qualité. Très heureux de vous avoir rencontré et d’avoir partagé un peu à vos côtés !!! Meilleures pensées et excellente continuation !!

  5. « Non, je ne regrette rien », comme on dit dans la chanson. Quand j’ai eu la chance d’entrer en contact avec Ogyen Kunzang Choling, il y a une quarantaine d’années, j’étais au fond du trou et aucun des psychothérapeutes que j’avais consultés n’avait réussi à m’en sortir. J’ai alors reçu l’aide de Lama Kunzang et à travers lui, de toute la Lignée des Maîtres Nyingmapa comme, par exemple, Kangyour Rinpotché, Khyentsé Rinpotché et Pemala Rinpotché. Et, peu à peu, ma vie a changé, sinon, c’était l’alcool, la drogue ou l’hôpital psychiatrique. D’ailleurs, tous ceux qui sont venus appeler au secours parce qu’ils souffraient, ce qui n’a rien d’étonnant dans cette société qui nous manipule pour faire de nous des machines à consommer, ont eu droit au même traitement compassionné. Je suis infiniment reconnaissant à tous les Lamas de la Lignée pour leurs conseils et j’essaie de le montrer en les suivant, ce qui n’est pas toujours facile, mais qui me mènera un jour, si je suis assez diligent, à ce qu’on appelle l’Eveil dans le Bouddhisme, c’est-à-dire sortir du cauchemar dans lequel nous nous débattons depuis si longtemps.
    Si c’était à refaire, je signe à deux mains.

Répondre à Micheline Buchet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.