64 réflexions au sujet de « Commentaires »

  1. Je remercie éternellement Lama Kunzang et tous les êtres qui ont participé à ce que j’ai pu le rencontrer dans cette vie ci et assister à ses enseignements.
    Ces enseignements sont des bijoux précieux plus beaux que le cœur peut recevoir.

    Il m’a révélé la compassion réelle qui émerge du cœur par la réalisation de le non-dualité et de l’amour qu’il porte envers tous les êtres. Cet amour non-duel dans lequel tout jugement est terrassé et il ne reste que le regard pur du cœur.
    Mes hommages à Lama Kunzang, un diamant qui miroite la lumière à l’infini.

  2. Je suis allée pour la première fois à Nyima Dzong en août 2010 pour rencontrer Khenpo Tseten et lui demander de venir enseigner chez moi. Il est l’élève d’un maître très connu. C’est important car dans la tradition bouddhiste il y a plusieurs écoles reconnues qui toutes remontent au bouddha Shakyamuni. Cette chaîne ininterrompue garantit l’authenticité des enseignants et de l’enseignement.
    J’ai rencontré dans ce centre bouddhiste plus que ce que je venais chercher : des amis. J’admire leur assiduité à l’étude et leur attitude toujours ouverte et bienveillante pour tous et ce depuis quarante ans.
    Quand je vais les voir, je me ressource malgré les conditions de vie rustiques. J’y trouve ce dont un véritable pratiquant bouddhiste a besoin : un temple, un environnement propice à la méditation contemplative et active en partageant avec eux les tâches quotidiennes, un enseignant et un enseignement authentiques.

  3. Martine et Jean -louis, Je suis de tout cœur avec vous. J’ai vu le documentaire clairement malveillant et « bidonné » sur internet et j’y ai vu des signes grossiers de tentatives de manipulation du spectateurs que ce soit par l’image ou par l’émotion apporté par des évocations subjectives de lointains souvenirs d’enfants tristes de ne pas voir leurs parents assez souvent, mais qui à n’ont rien à voir avec de la maltraitance. Cela prouve du coup l’absence de fait tangible mais la présence flagrante d’une volonté de nuire par la calomnie.
    Il semble qu’en Belgique on ne connaisse pas encore la présomption d’innocence…
    Mais ne vous en faites pas, vous n’êtes pas seuls. Personne ne croit à ces foutaises.

  4. C’est par un article de « Bouddhisme Actualités » (dans les années 2000) que j’ai connu le centre bouddhiste de Nyima Dzong qui se trouve dans le même département que mon lieu de résidence. Je chemine sur la voie bouddhiste depuis 1994 et je suis des enseignements qui appartiennent à la même école (Tradition Nyima) que le centre de Castellane.
    Depuis cette époque , lorsque des maîtres viennent enseigner , je vais régulièrement y suivre des séminaires . J’y ai même campé lorsque les enseignements s’y déroulaient sur plusieurs jours.
    Que ce soit au niveau des pratiques et des enseignements , j’y retrouve la même authenticité que celle suivie dans le centre auquel je suis affiliée.
    Quant aux relations que j’entretiens avec les personnes – adultes et enfants ( il y a déjà quelques années)- elles ont toujours été fraternelles et chaleureuses.
    C’est toujours avec un grand plaisir que je m’y rends, un peu comme si j’y retrouvais ma famille « spirituelle » . Je n’ai jamais ressenti une éthique « douteuse » qui
    serait en contradiction avec l’enseignement du Bouddha.
    Michelle Puchyra
    04220 Sainte-Tulle

  5. Quand je pense à N.D. , les mots :
    -accueil
    -partage
    -amour
    -paix
    me viennent spontanément à l’esprit.

    Ma fille et moi avions été de passage au centre ,
    Ce qui m’a permis de me ressourcer.
    Je remercie tous ceux qui ont permis à N.D. de naître et de perdurer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *